Bannière FSH Laboratoire de recherche de Martine Hébert
Vinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo Slider

Parcours amoureux des jeunes (PAJ)

logos paj


L’Enquête sur les Parcours Amoureux des Jeunes (PAJ) est réalisée
par l’Équipe de recherche sur les Traumas interpersonnels financée
par les Instituts de Recherche en Santé du Canada (IRSC). 

 L'enquête se décline en quatre volets:

  • Le volet I (responsables: M. Hébert, M. Blais et F. Lavoie) est une étude longitudinale réalisée auprès d’un échantillon représentatif de plus de
    8 000 jeunes de 14 à 18 ans fréquentant les niveaux du secondaire III, IV et V. Trente-quatre (34) écoles secondaires réparties sur le territoire québécois ont participé à cette étude. Les deux premiers temps de la collecte ont eu lieu en classe et les temps 3, 4 et 5 ont été réalisés par le biais d’un site web. Le volet I vise à documenter la prévalence de la violence dans les relations amoureuses des jeunes ainsi que les facteurs de risque et de résilience qui y sont associés.
  • Le volet II implique une analyse des facteurs de risque et de protection liés à la violence interpersonnelle chez deux populations vulnérables.

    Le volet IIa (responsables: M. Hébert, J.-Y. Frappier et M. Cyr) est une étude longitudinale réalisée auprès d'adolescents.es victimes d’agression sexuelle âgés de 14 à 18 ans. Le recrutement des jeunes du volet IIa se déroule dans un centre hospitalier et des organismes communautaires spécialisés offrant des services d’aide aux adolescentes et adolescents de 14 à 18 ans victimes d’agression sexuelle.

    Le volet IIb (responsables: M. Blais et M. Hébert) est réalisé auprès de jeunes de minorités sexuelles âgés de 14 à 22 ans. Les participants ont été recrutés à l’aide de publicités sur Facebook ciblant les jeunes de minorités sexuelles et à l’aide de plusieurs organismes communautaires (listes de courriels, bannières, etc.) et des associations étudiantes collégiales et universitaires du Québec. Outre les questions sur la violence dans les relations amoureuses, le questionnaire permet d’évaluer plusieurs formes de violence et de discrimination (intimidation sur la base de l’orientation sexuelle, etc.) et les défis spécifiques aux jeunes de minorités sexuelles (dévoilement de l’orientation sexuelle, attitude parentale envers l’homosexualité, etc.), ainsi que leurs conséquences sur le bien-être psychologique.

  • Le volet III (responsables: M. Fernet,  M. Hébert, A. Karelis et S. Boucher) se consacre à l’étude des interactions de couple des adolescents.es et des jeunes adultes dans le but de documenter leurs trajectoires amoureuses et leurs stratégies de résolution de conflits, et ce, du point de vue des deux partenaires. Ce volet vise également à étudier certains indices physiologiques tels le niveau de stress (cortisol) pouvant être liés aux expériences de victimisation. Pour ce faire, l’équipe de recherche a rencontré une centaine de couples, peu importe l’orientation sexuelle, âgés de 14 à 21 ans qui n’habitent pas ensemble et n’ont pas d’enfants. La collecte de données s’est effectuée dans le Laboratoire d’études sur la violence et la sexualité à l’Université du Québec à Montréal.
  • Le volet IV est principalement axé sur le développement de pistes et d’outils de prévention de la violence et de promotion de relations harmonieuses et égalitaires. Dans cette optique, des groupes de discussion menés auprès des jeunes permettront d’identifier leurs besoins et d’obtenir leur rétroaction quant aux résultats de l’Enquête PAJ. Ces données offriront des pistes pertinentes pour l’élaboration d’outils, notamment pour nos partenaires des milieux scolaires. Les impacts potentiels du volet IV se situeront davantage au plan de l’élaboration de composantes et de stratégies d’intervention efficaces visant à bonifier les programmes de prévention actuels pour ainsi favoriser des relations amoureuses satisfaisantes et empreintes d’égalité entre les partenaires.

 

OUTILS DE SENSIBILISATION ET CAMPAGNE SOCIONUMÉRIQUE

Les données probantes de cette enquête ont permis de concevoir des stratégies éducatives et préventives pour contrer cet important problème de société. En partenariat avec divers organismes locaux et régionaux, l’équipe a conçu des outils de sensibilisation à l’intention des jeunes, ainsi que du personnel enseignant et d’intervention œuvrant auprès de la clientèle jeunesse. Ces outils visent à promouvoir des relations harmonieuses et égalitaires et sont disponibles sous la section Outils de diffusion.

Les faits saillants de l’enquête font l’objet d’une diffusion élargie sur les réseaux au moyen d’une campagne de sensibilisation socionumérique menée en partenariat avec la Table de concertation en violence conjugale de Montréal (TCVCM), campagne qui a rejoint, à ce jour, plus de 139 500 personnes. Suivez l’Enquête PAJ sur FacebookInstagram et Twitter pour être à l'affût des publications présentant des faits saillants et des messages clés de l'enquête. Pour plus d'information, consulter la section Campagne socionumérique.

 

MEMBRES DE L'ÉQUIPE

L’Équipe de recherche sur les Traumas interpersonnels est composée d’un groupe interdisciplinaire de chercheurs provenant de l’Université du Québec à Montréal (UQAM), de l’Université de Montréal (UdeM), de l’Université Laval et du CHU Ste-Justine ainsi que de collaborateurs provenant de la Direction de la santé publique de Montréal, de Parents-Unis Repentigny Lanaudière, du Centre d’intervention en abus sexuel pour la famille, d’Entraide Jeunesse Québec, de Tel-Jeunes et du ministère de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

Membres chercheurs

Martine Hébert, Ph.D.
Responsable scientifique de l’équipe
Département de sexologie, UQAM

Martin Blais, Ph.D.
Département de sexologie, UQAM

Sophie Boucher, Ph.D.
Département de sexologie, UQAM

Mireille Cyr, Ph.D.
Département de psychologie, UdeM

Mylène Fernet, Ph.D.
Département de sexologie, UQAM

Jean-Yves Frappier, MD., FRCP
Département de pédiatrie, UdeM
Sections de médecine de l'adolescence et de pédiatrie sociale, CHU Sainte-Justine

Antony Karelis, Ph.D.
Département de kinanthropologie, UQAM

Francine Lavoie, Ph.D.
École de psychologie, Université Laval

Partenaires

Gabriel Boisvert
Directeur général par intérim
Conseil québécois LGBT

Louise Bourassa
Directrice de la qualité des services
Centre jeunesse de la Mauricie et du Centre-du-Québec (CJMCQ)

Simon Drolet
Directeur général
Centre d'intervention en abus sexuel pour la famille (CIASF)

Marie Eve Girard
Coordonnatrice
Entraide Jeunesse

Hertel Huard Jr.
Tel-Jeunes

Félix Joyal Lacerte
Intervenant social

Julie Laforest
Conseillère scientifique, prévention de la violence
Institut National de Santé Publique du Québec (INSPQ)

Danielle Marquis
Chargée du dossier violence à l’école
Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur

Lysandre Ouimet
Directeur général
Parents-Unis Repentigny Lanaudière (PURL)

Julie Pelletier
Chargée des dossiers éducation à la sexualité et prévention / promotion
Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur

Annie Tremblay
Directrice
Tel-Jeunes

Pierre H. Tremblay
Médecin-conseil
Direction de santé publique de l’ASSS de Montréal

En collaboration avec Joanne Otis, département de sexologie, UQAM

 

CONTACT

Catherine Moreau, M.A.
Coordonnatrice du projet PAJ
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
(514) 987-3000 poste 8722

 
 

 logo-irsc