Martine Hébert

Martine Hébert (Ph.D. en psychologie) est professeure titulaire au Département de sexologie de l’Université du Québec à Montréal et détient une Chaire de recherche du Canada niveau 1 sur les traumas interpersonnels et la résilience. Elle est également co-titulaire de la Chaire interuniversitaire Marie-Vincent sur les agressions sexuelles envers les enfants et elle dirige l’Équipe FRQ-SC Violence sexuelle et santé (ÉVISSA). Ses principaux champs d’intérêts de recherche sont les agressions sexuelles envers les enfants et la violence au sein des relations amoureuses des jeunes. Ses projets de recherche portent sur l’identification des facteurs liés à l’adaptation chez les jeunes ayant dévoilé une agression sexuelle et sur l’exploration de la diversité des profils chez les victimes. Ses travaux tentent aussi d’identifier les facteurs liés aux trajectoires de résilience et de revictimisation. Elle a par ailleurs réalisé, en collaboration avec différents milieux de pratique, plusieurs études évaluatives portant sur des interventions préventives et thérapeutiques auprès des enfants et des adolescent.es.

Depuis le début de sa carrière, Martine Hébert a participé à la formation de plus de 80 étudiant.es aux cycles supérieurs, dont 13 sont actuellement professeur.es universitaires. En collaboration avec des collègues, elle a édité trois tomes sur l’agression sexuelle et le développement psychosexuel et rédigé plus de 250 articles scientifiques et 50 chapitres de livre. Martine Hébert a reçu plus de 38 millions en subvention de recherche dont 10 millions à titre de chercheure principale.

Le parcours exceptionnel de Martine Hébert a été reconnu par plusieurs instances. Elle a reçu le prix Thérèse Gouin-Décarie 2014 de l’Association francophone pour le savoir (ACFAS), récompensant une scientifique s’étant distinguée dans le champ des sciences sociales. Elle est aussi lauréate du prix Femmes de Mérite du Y des femmes – Catégorie Éducation en 2013, reconnaissant son rôle de mentorat auprès de la relève. Elle a également été finaliste pour le prix Égalité Thérèse Casgrain en 2017 pour le projet Parcours Amoureux des Jeunes. Elle a été promue membre de la Société royale du Canada en 2017, a reçu le prix « Apport exceptionnel en recherche » de la Faculté des sciences humaines de l’UQAM en 2017 et le prix « Excellence en recherche » de la section Stress traumatique de la Société canadienne de psychologie en 2019.